1 - Sornets school baby.

Baden Loden enseigne à sa Sornets School.
Baden Loden enseigne à sa Sornets School.

"En ce qui concerne les châtiments corporelles, les femmes et les hommes sont tous égaux, surtout les femmes", déclare Bady à sa classe attentive.

Comme il manque d'effectifs pédagogiques, il a décidé de faire les cours lui-même. En effet, les Religiodabor en plein lavage de cerveaux, se révèlent incapables de fournir un effort mental. Or, leurs enfants – arrachés à l'école du Grand Satan laïque à peine leurs parents dans la secte- ne doivent pas être laissés sans éducation un seul instant sous peine de dérive. Il leur enseigne donc des choses passionnantes comme les prières au Grand Ripapaoulère et la bonne conduite à suivre en toutes circonstances.

Les petits garçons Religiodabor.
Les petits garçons Religiodabor.

Les enfants, dès l'âge de cinq ans jusqu'à celui de la puberté, emmagasinent très bien les valeurs essentielles de la vie comme en jouant. L'aspect ludique, est important. Il leur laisse donc leurs jouets basiques tout en leur interdisant les contacts avec les autres et la moindre vision des technologies actuelles habitées par le monde du mal.

Fillettes Religiodabor.
Fillettes Religiodabor.

Les fillettes sont d'un côté, les garçons de l'autre, une bâche les sépare pour qu'ils ne puissent pas se faire des sourires équivoques. Parmi les filles, il y a Bijou Lafleur, un peu plus âgée que les autres et quelque peu distraite. Elle se demande pourquoi elle a dû abandonner ses copines et ses profs de collège qu'elle aimait bien.

Bijou Lafleur.
Bijou Lafleur.

En plus elle a de bonnes notes en Français et en math. Elle ne comprend rien à ce que raconte le machinchouette barbu et aimerait aller jouer avec ses barbies. Quand il passe côté garçon elle arrache la poupée de sa voisine, une lèche-cul de première qui se met immédiatement à hurler : "voleuse, voleuse, rends-là moi ! "

Baden Loden furax.
Baden Loden furax.

- Attention ma petite, dit Bady en surgissant de derrière sa tenture comme un polichinelle, tu sais ce que je vous ai appris sur les châtiments administrés aux voleurs !

Bijou le regarde droit dans les yeux.

- Je m'en fiche.

- Baisse les yeux, créature impie ! lui intime l'effrayant personnage.

Là, elle a tout de même la trouille et jette la poupée par terre.

Des p'tits coups de bâton pour Bijou.
Des p'tits coups de bâton pour Bijou.

- Rototo ! ordonne Bady, fais ton devoir.

Un petit garçon chafouin émerge de derrière la bâche.

- Je fais quoi, là ? Je lui coupe les cheveux ou je lui jette des patates dans la figure ?

Il n'a pas beaucoup de mémoire.

- Le bâton ! Je vous ai appris qu'il fallait donner des coups de bâton !

Rototo se saisit du bâton du maître et s'apprête à expédier une bonne volée officielle à cette fille qui le traite tout le temps de "pet de mouche".

Bijou : Bang !
Bijou : Bang !

Mais il a à peine le temps d'esquisser un geste qu'il se retrouve sur le carreau : Bijou lui a mis un coup de boule.

"Dans tes rêves", fait-elle en prenant la fuite pour retrouver son papa sur la tête.

Car sa mère, même pas la peine d'y penser, elle s'est déjà tirée. Elle est à présent présidente du mouvement "ni Dupes, ni Empapaoutées" qui fait un excellent travail insecticide sur le terrain.

Baden Loden est pétrifié de rage mais il réfrène son envie de pendre immédiatement par les pieds la récalcitrante jusqu'à ce que mort s'en suive… il ne peut pas commencer sa conquête des adeptes de Franciland en éradiquant immédiatement leur progéniture. C'est trop tôt, ils ne sont pas prêts.